Les candidats excellents ne courent pas les rues. De ce fait, lorsque vous en repérez un au cours d’une procédure de recrutement, vous devez faire en sorte de le persuader de travailler pour votre entreprise.

L’offre d’emploi que vous avez publié a remporté un franc succès. Vous avez reçu un nombre incalculable de réponses. Parmi les postulants figurent des personnes qualifiées qui conviennent précisément au poste que vous proposez. De plus, leurs compétences contribueront au développement et à la renommée de votre entreprise.

Là où le bât blesse, c’est que les candidats compétents et à fort potentiel ont des exigences considérables. Cela signifie indirectement que cette personne parfaite pour l’emploi est peut-être sur le point de recevoir une offre provenant d’une autre entreprise.

Y a-t-il quelque chose que vous pouvez faire pour que ces candidats soient séduits par votre proposition ? La réponse est « oui ».  Sachez qu’en tant que recruteur ou responsable des recrutements,  vous avez les moyens de vous assurer que votre candidat idéal accepte l’offre de votre entreprise plutôt que celle des autres qui lui ont fait également passer un entretien d’embauche. Et gardez à l’esprit que vous n’avez pas toujours besoin de payer plus cher ! Voici quelques recommandations pour réussir vos négociations.

1. Présentez d’emblée votre meilleure offre

Ne vous trompez pas : il ne s’agit pas ici de proposer une rémunération supérieure à la grille salariale appliquée dans l’entreprise. Si c’est la stratégie que vous adoptez pour convaincre un candidat d’intégrer l’entreprise, alors sachez que vous ne serez jamais un recruteur efficace ni un responsable compétent des recrutements. Ceci dit, vous pouvez mettre sur la table une offre alléchante qui, dans le même temps, respecte votre budget.

Après que vous avez repéré le candidat le plus apte à exercer la fonction que vous proposez, demandez-vous ce qu’il en coûtera de le perdre : les démarches à faire pour retrouver le candidat sur qui s’est porté votre second choix parce que celui qui a été recruté se rend compte que cet emploi ne peut être exercé sur le long terme, l’occasion perdue d’embaucher une personne moins expérimentée ou moins motivée… etc. Vous pouvez éviter ces désagréments en mettant dès le départ sur la table des négociations votre meilleure proposition.

Vous êtes dans l’incapacité de négocier le salaire. Dans ce cas, établissez à l’avance la liste des domaines sur lesquels vous pouvez faire preuve de flexibilité : octroi à titre exceptionnel d’une prime lorsque le candidat prendra ses fonctions, versement d’une indemnité de déménagement… Bref, pensez à tout ce que vous êtes mesure d’offrir au candidat afin de lui prouver implicitement que vous désirez ardemment le recruter.

2. Accordez de l’attention à tous les détails

Pour chaque candidature que vous examinez, réfléchissez aux différents aspects de la future collaboration et à ses nombreuses implications pour vous et pour le candidat. Vos réflexions devraient même porter sur des détails en apparence anodins, telle la durée du trajet entre le domicile du candidat et le bureau. Envisagez la façon dont sa carrière progressera chez vous. Voyez si ses valeurs sont en adéquation avec celles de l’entreprise. En outre, ne vous contentez pas de chercher à savoir si oui ou non le profil du postulant correspond en tout point à ce que vous recherchez. Amenez-le également à penser la même chose concernant votre entreprise : prouvez-lui que son futur environnement professionnel ainsi que les conditions de travail satisferont ses besoins et ne constitueront pas des contraintes pour lui. Cela signifie que vous devez veiller à ce que la préoccupation de votre candidat ne se limite pas à déterminer si oui ou non les spécificités de l’emploi sont en totale adéquation avec ses compétences. Pour ce faire, soyez attentif aux divers points qui émergent des discussions menées durant l’entretien. Puis, évoquez-les, rebondissez sur chacun d’eux.

Prenez l’exemple d’un candidat qui déplore l’absence du travail d’équipe à son ancien travail. En réponse, indiquez-lui que votre entreprise encourage et récompense les employés qui s’entraident dans le but de parvenir à atteindre les objectifs qui leur sont fixés. Autre exemple, le candidat confit ne pas être intéressé par les fonctions d’encadrement. Il souhaite seulement se spécialiser, se perfectionner et s’améliorer dans son domaine de prédilection et faire toute sa carrière dans son champ d’expertise. Réagissez sur sa remarque en lui expliquant comment vous encouragez et aidez les employés à progresser dans leurs spécialités respectives lorsqu’ils font le choix de refuser une quelconque promotion à un poste à responsabilités. À la vérité, au fur et à mesure que vous donnez des précisions au candidat, il se crée en lui un sentiment d’attachement  à l’égard de votre entreprise. Il finit par se voir déjà en train de travailler pour vous

3. Énoncez les difficultés du poste et celles que rencontre l’entreprise

Au début de l’entretien, présentez les avantages que lui apportera l’entreprise. Lorsque l’entretien tire à sa fin, jouez la carte de la transparence en parlant des nombreux défis à relever. Cette information va aider le candidat à prendre sa décision. Et si celle-ci est en votre faveur, vous pouvez être certain que le nouveau recru travaillera pour vous sur le long terme. De plus, votre honnêteté et votre vulnérabilité profitent à l’image de l’entreprise.

Voici trois exemples de phrases qui démontreront aux candidats que vous comprenez leurs attentes (adaptez ces phrases à la situation de votre entreprise) :

  • « Le travail chez nous peut être oppressant. En dépit de cette forte pression et de ce stress continuel, les collaborateurs ont accompli beaucoup de prouesses par le passé et jusqu’à aujourd’hui. Parmi les réalisations, il y a … »
  • « Nous sommes conscients que vous devez parcours un long trajet avant d’arriver sur notre lieu de travail. C’est pourquoi nous avons prévu de vous accorder quelques avantages pour compenser cette contrainte. Ainsi… »
  • « Nous ne pouvons pas nous permettre de vous payer ce que Google a l’habitude de payer. Néanmoins, voici pourquoi nos employés pensent qu’une carrière chez nous en vaut réellement la peine :… »

4. Ne montrez pas que vous avez désespérément besoin du candidat et mobilisez les soft skills

Durant et après l’entretien, ne harcelez pas le postulant en l’implorant sans cesse d’accepter votre offre. Promettez-lui de faire un suivi de son dossier de candidature et tenez votre promesse sans être importuns. Au lieu d’être implorant au risque d’ennuyer le postulant, soyez chaleureux et énergique durant chaque conversation que vous avez lui.

Par ailleurs, ne faites pas montre de décontraction : il ne sert à rien de donner l’impression que vous avez tout votre temps pour vous décider.  Ne mettez pas non plus la pression sur le postulant pour le contraindre à accepter votre offre au plus vite. D’autre part, ne témoignez pas de l’indifférence à son égard. Car, votre détachement lui fera penser qu’il n’est pas votre premier choix, et, de ce fait, il pourrait accepter une autre proposition. Enfin, ne prononcez pas des phrases agressives, car vous risquez de persuader le candidat à renoncer au poste.

Gardez ces astuces en tête lorsque vous aurez à faire une offre à un aspirant qui vous a impressionné par ses compétences et son parcours. Vous pouvez être sûr qu’il dira « oui » à votre proposition

Lire l’article en anglais