Pour les dirigeants d’entreprise, comment savoir si un salarié est disposé à tenir un poste à vocation managériale ?

Dans un article du Harvard Business Review, Rebecca Knight, pigiste et maître de conférences à l’université Wesleyenne, explique la méthode. Elle conseille sur la façon d’évaluer le potentiel managérial des salariés. Elle présente également la stratégie à adopter par les dirigeants pour aider un employé à s’améliorer dans la réalisation des tâches dévolues à un manager.

Le concept en quelques phrases

Les compétences attendues d’un bon manager sont différentes de celles d’un employé efficace. Néanmoins, si l’on entrevoit un potentiel chez ce dernier, s’il a les comportements appropriés et s’il possède le talent nécessaire pour diriger une équipe, alors il est bel et bien susceptible de développer des aptitudes managériales. En conséquence, un dirigeant ferait mieux de procéder à l’évaluation de tels salariés. Par ailleurs, il lui appartient de les aider à approfondir leurs compétences afin d’en faire d’excellents managers.

Le conseil

Lorsqu’ils envisagent d’élever des employés au rang de manager, les décideurs devraient :

  • Déterminer si les personnes qui pourraient bénéficier de cette promotion témoignent de l’intérêt pour la fonction managériale. D’une part, les responsables de l’entreprise ont intérêt à connaître les raisons et les motivations de ces employés-là. D’autre part, l’évaluation de leur niveau de leadership est indispensable.
  • Évaluer l’expérience des concernés dans le domaine managérial. Notamment, ce serait un plus pour leur profil s’il leur est déjà arrivé de diriger des groupes en dehors du cadre professionnel. La direction s’assure que les employés font preuve d’habilité et de facilité à mobiliser, à diriger et à motiver d’autres personnes.
  • Estimer le niveau de connaissance que ces salariés ont de l’entreprise. Dans la foulée, les investigations porteront sur ce qu’ils pensent d’elle. Les membres de l’équipe dirigeante vérifient que les employés approuvent la stratégie de l’entreprise, intériorisent sa culture, sont d’accord avec ses objectifs et partagent ses valeurs. Il est même envisageable d’inviter les salariés à donner leurs avis à l’occasion d’un débat concernant les managers qui se sont démarqués par leur forte compétence et les méthodes à appliquer pour mieux manager une équipe. Les cadres dirigeants devraient également contrôler « l’intelligence contextuelle » des employés. Cette notion fait référence à leur faculté à avoir une vue d’ensemble à propos d’une situation donnée, à lier entre elles les informations disponibles sur une problématique quelconque et à avoir un esprit méthodique en toutes circonstances.
  • Solliciter l’avis des autres sur ces employés à évaluer. Il est recommandé aux membres de la direction d’obtenir des renseignements complémentaires sur leurs compétences managériales. Dans cette perspective, la direction interrogera les supérieurs hiérarchiques de ces employés qui les intéressent, leurs collègues et leurs subordonnées.
  • Les observer et se forger leur propre opinion sur eux. À cet effet, les directeurs feraient bien d’offrir aux employés l’opportunité de démontrer, d’améliorer et d’acquérir des compétences managériales, en particulier, lorsqu’il n’y a aucune certitude sur les qualifications en leadership de ces derniers.
  • Etre vigilants sur les points négatifs en matière de qualités humaines, de conscience et d’engagement professionnel, de générosité, d’objectivité, d’empathie et de disponibilité. Les décisionnaires de l’entreprise auront raison de remettre en doute le bien-fondé de la candidature des employés qui ne semblent pas avoir ces qualités.
  • Leur faire confiance. Les dirigeants devraient consacrer du temps aux employés qui ont besoin d’accompagnement pour devenir de bons managers.

« Ce que vous recherchez, c’est la preuve flagrante que cette personne a les capacités et des facilités pour diriger.  En soignant l’étape d’évaluation, vous repéreriez facilement les lacunes du candidat. Il s’agit-là d’un point à ne surtout pas négliger si vous souhaitez l’aider à mener à bien sa fonction de manager le moment venu. »

Lire l’article en anglais